Bilan du SCoT 2005

L’Agglo Sud Pays Basque a établi un 1er bilan du SCoT 2005-2015 en vue d'anticiper sa révision.
Engagements clés du SCoT Sud Pays Basque :

  • Solidarité entre littoral et intérieur.
  • Respect des spécificités du territoire.
  • Inscription du développement du Sud Pays Basque dans les dynamiques locales ou transfrontalières.

Les grands défis identifiés par le SCOT SUD PAYS BASQUE en 2005 :

  • L’accueil de la population : un habitat équilibré au plan social, une offre de services adaptée à la personne.
  • Le développement économique et une offre de formation permettant de développer les emplois nécessaires.
  • Le renforcement des mobilités, de l’offre de transports collectifs et des modes doux.
  • L’aménagement du territoire : maîtrise de la consommation de l’espace.
  • La préservation des richesses de l’environnement : biodiversité, ressources naturelles.

L’Aménagement : une croissance de la population deux fois plus rapide que prévue.

L’Aménagement : une croissance de la population deux fois plus rapide que prévue.

Pour l’accueil de sa population, toutes vocations comprises (logements, activités, équipements), le SCoT estimait à 600 hectares les besoins en extension urbaine. Entre 2005 et 2010, 246 hectares ont été consommés. En revanche, la répartition territoriale de cette consommation foncière n’a pas répondu aux ambitions définies par le SCoT, à savoir la priorité de densification de l’existant et de renouvellement urbain.

Prévu en 2005 :

Chiffres Clés

  • 9.500 nouveaux habitants à l’horizon 2015
  • 8.500 nouveaux logements à l’horizon 2015
  • 20 logements/hectare en densité moyenne
  • 600 hectares de consommation foncière maximale autorisée

Bilan 2010

  • 9133 nouveaux habitants entre 2005 et 2010 soit 63 000 habitants en 2010
  • 6.700 nouveaux logements en seulement 5 années
  • 215 hectares consommés pour l’habitat

Le Développement : une réussite économique territoriale, mais des outils difficiles à mettre en œuvre.

Le Développement : une réussite économique territoriale, mais des outils difficiles à mettre en œuvre.

Le SCoT a défini l’objectif d’un rééquilibrage de l’économie productive par rapport à l’économie résidentielle. En matière touristique, le SCoT a défini 3 enjeux : le prolongement de la saison touristique, le rééquilibrage territorial entre le littoral et l’intérieur, la diversification (tourisme culturel, tourisme d’affaires).

  • La création de parcs d’activités s’est révélée très difficile en raison de la grande pression foncière.
  • La saison touristique a des difficultés à se prolonger dans le temps mais l’équilibre touristique littoral/intérieur paraît aujourd’hui bien meilleur.
  • L’agriculture, que le SCoT proposait de protéger en limitant strictement les consommations de terres agricoles, a constitué le réservoir foncier de l’urbanisation.

Prévu en 2005

Chiffres Clés

  • 3.000 à 5.000 nouveaux actifs à l’horizon 2015
  • 2.000 à 3.500 nouveaux emplois à créer sur la période 2005-2015

Bilan 2013

  • 5.350 nouveaux actifs en seulement 5 années (2005-2010)
  • 3.591 emplois créés entre 2005 et 2010
  • 12 hectares de zones d’activités créés entre 2005 et 2013

L’environnement : des résultats globalement bons.

L’environnement : des résultats globalement bons.

Le SCoT proposait de penser l’environnement comme un patrimoine et une ressource pour les générations futures à travers 3 objectifs :

  • Mettre l’eau au cœur de la politique globale d’aménagement : la qualité des eaux de baignade a fait l’objet d’investissements importants (systèmes d’assainissement, mise en place de dispositifs de surveillance et de gestion performants). Les risques d’inondation restent des enjeux importants. La réalisation du barrage écrêteur de crues de Lurberria réduit les crues de la vallée de la Nivelle.
    Le futur SCoT devra étendre son action pour prendre en compte les risques d’érosion et de submersion.
  • Préserver et valoriser des espaces d’intérêt écologique et paysager : la problématique principale du développement urbain du Sud Pays Basque reste la consommation des terres agricoles soumises à la pression foncière. Les espaces naturels sont dorénavant mieux intégrés et mieux précisés dans les politiques intercommunales. Des démarches de préservation ont été lancées telles que Natura 2000, SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux), Trame Verte et Bleue (corridors écologiques).
  • Protéger l’identité du territoire en conservant la qualité du patrimoine bâti et/ou paysager, notamment les centres-bourgs de Sare et d’Ainhoa labellisés « Plus Beaux Villages de France» et les centres villes de Guéthary et de Ciboure (ZPPAUP: Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager).

Chiffres clés

  • 32 % de surfaces agricoles
  • 300 Km de cours d’eau
  • 19 km de côte
  • 13.000 m3 d’eau potable consommés chaque jour au Sud Pays Basque

Vers une révision du SCoT

De nouveaux éléments viennent questionner l'avenir du SCoT Sud Pays Basque.

  • Le contexte règlementaire qui a beaucoup évolué ces dernières années (Loi de Modernisation de l’Economie, Loi d’Orientation Agricole, la loi LAUR et Loi Grenelle I et II)
  • L’évolution du territoire, des besoins de la population et des activités.
  • La création de l’Agglo Sud Pays Basque et ses nouvelles compétences (transports collectifs notamment).

Ce qui ne change pas, c’est notre désir de développer notre territoire tout en préservant la qualité de la vie et du paysage.

© Copyright 2016, Tous droits réservés

 

 

Crédits