Rendre une eau propre à la nature

Le nouveau système d'assainissement restructuré s'organise autour de 6 étapes: 

1- La collecte 

L'ensemble du réseau de collecte a été révisé. Ainsi, seuls les effluents de St-Jean-de-Luz seront désormais traités à la station d'épuration d'Archilua. De nouvelles canalisations ont été créées pour intercepter les effluents de Ciboure et d'Urrugne et les orienter vers la station d'épuration de Laburrenia. 

2- Le stockage

Le bassin "Ecole de Pêche", situé en amont des deux stations d'épuration, permettra de stocker les surdébits, liés notamment aux eaux pluviales abondantes en cas d'orage. Ce bassin tampon évitera tout rejet des eaux usées vers l'océan, susceptible d'entraîner une pollution. 

3- Le transport

Un réseau de transfert équipé de postes de refoulement, permet de collecter les effluents vers la nouvelle station Laburrenia. Les canalisations sont en matériaux durables et dimensionnées pour s'adapter aux développements urbains futurs mais aussi aux variations de débits d'eaux pluviales. 

4- Le traitement biologique

La station est équipée d'un traitement compact, développé en deux étapes principales: La première concerne la décantation lamellaire physicochimique. Au sein de compartiments équipés de lames, ce procédé permet la séparation physique des particules solides et en suspensions. L'adjonction des réactifs a pour effet d'agglomérer les particules entre elles et d'accélérer la décantation. La station comporte deux décanteurs lamellaires fonctionnels pour 40 000 équivalents habitants (EH), plus un troisième non équipé prévu pour un accroissement de la capacité de traitement à 60 000 EH. Le traitement biologique constitue la seconde étape. Des bactéries fixées sur des microbilles de polystyrène, ont pour effet de dégrader la pollution dissoute. Une opération qui s'effectue dans un réservoir filtrant, appelé biofiltre. Quatre biofiltres permettent de traiter la pollution de 40 000 EH, un cinquième non équipé étant prévu pour l'accroissement de capacité de 60 000 EH. 

5- L'émissaire 

L'émissaire situé en mer permet de rejeter les eaux propres, traitées dans la station d'Urrugne, au large des viviers basques. D'une longueur de 365 mètres, dont 110 en partie maritime, cet émissaire est équipé à son extrémité d'un diffuseur qui sera toujours immergé de 50 cm. 

6- Le traitement des odeurs 

Entièrement couverte, la station d'épuration permet de limiter les odeurs et le bruit. Pour supprimer complètement les nuisances olfactives, la station est équipée d'un système de traitement de l'air avant son rejet dans l'atmosphère. 

© Copyright 2016, Tous droits réservés

 

 

Crédits